OSense O-Sense

Laissez-vous dire

3--PHOTO-LVD

Le dimanche 22 mai 2011 - Maison de la Culture de Nevers- Nièvre (58)

 

2--AFFICHE-LVDCréation de Dominique Forges pour l'Ensemble Musique Traditionnelle et l'Orchestre d'Harmonie de Nevers
Sous la direction Bruno Boutet
110 instrumentistes et chanteurs

Tous les artistes et compositeurs (doivent avoir ?) ont cette envie forte de s’ouvrir à d’autres univers musicaux, de partager leur technique et leur créativité avec d’autres esthétiques, pour enrichir leur propre démarche artistique et continuer d’évoluer. La musique a cet attrait particulier de permettre ces rencontres à la fois humaines et artistiques. L’enthousiasme est encore plus grand lorsque le projet paraît improbable.

En mai 2010, l’Ensemble Musique Traditionnelle de Nevers (EMTN) a emmené tout le public de la MCNN avec la création « Babylone-sur-Loire ». C’est dans cette même démarche que j’ai accepté la proposition de Bruno Boutet à savoir d’écrire un concert commun Harmonie et EMTN. Nous sommes bien là, même si nous sommes très proches, dans deux cultures ou tout au moins pratiques différentes : l’une liée essentiellement à l’écrit et l’autre liée à l’oralité. C’est le répertoire qui est l’axe privilégié dans cette nouvelle création : l’envie de Bruno Boutet étant de faire découvrir à ses musiciens celui des musiques traditionnelles qui, même s’il est attaché aux territoires régionaux, est aujourd’hui essentiellement composé de créations récentes, dans une démarche bien actuelle.

C’est aussi pour D.Forges une nouvelle aventure dans l’exercice de la composition. Écrire pour ce grand orchestre composé de cuivres et bois, associés aux vielles et cornemuses, aux accordéons et aux voix, etc, n’est pas chose facile. Si l’enthousiasme de partager un concert commun est grand, c’est surtout de pouvoir montrer au public, s’il le faut encore, que les disciplines du Conservatoire, même si on peut les supposer éloignées, savent se réunir, jouer ensemble, créer des espaces artistiques nouveaux.
La création ne vient pas forcément d’ailleurs.

 

« Laissez-vous dire
Le temps de cette danse
Qu’il y a du plaisir
Quand on entend cette mélodie
Laissez-vous dire
Qu’avec un peu de chance
Elle vous mènera
Jusqu’au bout de la nuit »
(scottish de D. Forges)